By Corpen (marque protégée - reproduction interdite)

Parlons Inertie Mentale !

Pourquoi parfois, devant certains problèmes, ressentons-nous une forme d'impuissance à exprimer une solution ? Celle-ci matérialisée par une sensation inconfortable, comme si notre cerveau se bloquait sur l’énoncé du problème et se mettait à tourner en boucle et en vain !

 

Pourquoi d'autres fois, la solution à un problème apparaît-elle soudain dans sa simplicité alors qu’on vient de passer des heures à s’énerver à la chercher ?

 

Ces deux situations sont des exemples de manifestations de notre inertie mentale.

 

Mais d’où vient-elle ?

 

En premier lieu, notre inertie mentale naît de la manière dont notre cerveau s’approprie et appréhende le monde. Nous croyons voir la réalité, mais en vrai, nous avons créé des modèles de cette réalité et nous ne faisons qu’interpréter le monde suivant ces modèles.

 

Pourquoi ?

Parce que c’est plus simple, plus « économique » pour notre cerveau et plus efficace dans la très grande majorité des cas.

C'est aussi pour cette raison que nous conservons nos habitudes, pour être sûr de ne pas trop perturber nos modèles.

Mais dans certaines situations, le modèle ne correspond pas et nous ressentons une gêne ou un blocage.

Spontanément dans un premier temps, nous allons chercher à faire entrer de force cette réalité dans nos modèles.

Au bout du compte, nous adopterons deux attitudes.

Soit nous nous accrochons coute que coute à notre modèle et rejetons la réalité en se disant  « c’est impossible », « ce n’est pas vrai », voire « ce n’est pas conforme à la morale ».

Soit nous admettons que le modèle n’est pas bon et nous passerons du temps à reconsidérer et reconstruire nos modèles.

 

Une autre composante de l’inertie mentale est liée aux habitudes, comportements et coutumes avec lesquels nous vivons depuis l'enfance.

Si ceux-ci constituent notre richesse humaine et notre culture, ils sont parfois des freins face à certaines situations.

L’exemple le plus probant réside dans ce puissant reflexe que nous avons de vouloir fournir à tout prix une solution dès qu’un problème nous est soumis et à ressentir une gêne à ne pas la trouver.

N’oublions pas que pour la plupart d’entre nous, nous avons passé plus de douze ans à l'école.

Un univers dans lequel Un Maître pose Une Question, dont La Réponse est forcément Unique et existe quelque part dans Un Livre.

Etre incapable de donner LA réponse signifiait que nous n’avions pas appris la leçon et les conséquences étaient la punition, l’humiliation et le sentiment de culpabilité.

Inversement, donner cette réponse entrainait récompense et valorisation.

 

Plus tard, même à l’âge adulte et hors de cet univers, nous avons tendance à rejouer ce scénario en permanence.

Il en va de même au sein de l’entreprise. Il peut en résulter une tétanisation des personnes lorsqu’elles doivent faire face à un problème « hors modèle connu» et qu’une réponse est exigée par la direction. Elles cherchent désespérément une solution qu’elles sont censées savoir et qui existerait dans un « livre » et revivent inconsciemment les situations d’échec scolaire.

Parfois même, la direction complique les choses en jouant inconsciemment le rôle du Maître.

 

Or, dans la réalité, les solutions à une situation sont multiples et sont plus ou moins bonnes en fonctions d’un ensemble de critères.

 

Les techniques de créativité ont donc pour objectif premier d'aider à surmonter cette inertie mentale. Plus on pratique la créativité, plus on acquiert en flexibilité intellectuelle qui permet d’accéder plus rapidement à des solutions.

 

C'est d'ailleurs notre devise CORPEN : les solutions n’existent pas, elles se construisent.

 

 

Faites travailler votre inertie mentale avec ces quelques exercices* !

 

  • « Une femme raconte à ses amies que sa grand-mère a seulement 5 ans de plus que sa mère et pourtant elle ne ment pas. »

 

  • « Robert et Cunégonde s’aiment et sont mariés depuis quinze ans. Pourtant, le jour où Cunégonde annonce à Robert qu’elle souhaite divorcer, celui-ci est fou de joie. »

 

  • "Comment obtenir 9 triangles dans cette figure avec seulement 3 traits?"

 

*N’hésitez pas à partager vos idées dans les commentaires ou contactez moi directement pour en parler : thierry.fargere@corpen.fr

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square