Rechercher
  • Thierry Fargère

La Créa, ça sert à quoi ? Se diversifier


(les objets impossibles - Kokichi Sugihara)

La créativité ne sert pas qu’à résoudre des problèmes ou trouver de nouveaux concepts techniques (voir article précédent).


Le but d’une démarche créative est de briser l’inertie mentale qui enferme la réflexion dans des boucles sans issue. Or une entreprise qui existe depuis longtemps est soumise à une forte inertie mentale. Les process sont maîtrisés, les clients et les concurrents bien connus et les fournisseurs apportent régulièrement des petites innovations. Dans ce contexte, comment imaginer un autre business model, l’usage d’une technologie radicalement différente ou la conquête de nouveaux marchés parallèles ?


Et d’ailleurs pourquoi, puisque tout semble aller au mieux ? Et le mécanisme de l’inertie mentale vient de s’enclencher. Jusqu’au jour où un concurrent, une situation économique, une demande client vient tout bousculer et qu’il devient nécessaire de se repenser. Penser à sa diversification procède de cette aptitude à anticiper des modifications de son environnement.


Par ailleurs, la créativité étant une action d’intelligence collective, elle permet aussi de fédérer le personnel de l’entreprise autour de projet qu’ils auront eux-mêmes créés. D’où un sentiment de mieux maîtriser leur destin plutôt que d’être soumis aux décisions pas toujours comprises de la direction.


Je pense à cette entreprise de l’industrie chimique qui fabrique et exporte des composants essentiels pour l’électronique. Voici ce que m’explique le dirigeant :


Le problème :

Notre société de haute technologie et avec un haut savoir-faire occupe une niche dans un milieu international très fermé (entendez peu de concurrent). Malheureusement, les variations des prix de l’énergie sur la marché français nous mettent régulièrement en situation financière difficile et perturbent l’organisation de la production qui devient saisonnière. Nous souhaiterions trouver des productions complémentaires à notre activité principale pour lisser l’activité et les variations de trésorerie. D’autre part, le contexte social de l’entreprise est tendu avec des salariés très attentistes des propositions de la direction mais aussi très critiques à la moindre suggestion de changement.


L’enjeu : Amener le personnel de l’entreprise à trouver des idées d’activités complémentaires pour permettre de lisser notre activité et à proposer des solutions techniques ou organisationnelles pour les mettre en œuvre.


Déroulement de la mission :

Nous avons commencé par une phase de mobilisation du personnel pour participer à la démarche. Les raisons et le but ont été expliqué en détail ainsi que ce qui était attendu des employés ainsi que la manière dont ils seraient accompagnés. Tout était basé sur le volontariat, sans sélection des participants et rien ne serait fait sans un minimum de participants.


Puis nous avons conçus et organisés 15 ateliers de recherche de concept et de validation. Il a fallu prendre en compte les contraintes de la production en 3/8, les vacances et les RTT pour inclure tous ceux qui souhaitaient participer.

Le déroulement complet a duré 8 mois et s’est conclu par un atelier de synthèse pour valider en commun les choix définitifs.


Résultats :

La démarche, à l’agréable surprise de la direction, a suscité un grand intérêt. Plus de 30% des employés ont participé à pratiquement tous les ateliers.


120 propositions ont été rédigées, parmi lesquelles 20 projets ont été sélectionnés par les salariés pour évaluation (intérêt, faisabilité technique et économique), 8 ont été présentés en phase finale dont 6 finalement retenus conjointement par la direction et les salariés pour être mis à l’étude. Lors du processus, des contacts ont été engagés avec des fournisseurs, des start-up et des laboratoires.


C’est le client qui en parle le mieux :

« Thierry a animé des ateliers de créativité dans le cadre de nos projets de diversification. Il nous a ouvert son important réseau professionnel dans les domaines de la recherche et du développement. Il nous accompagne dans cette mue pour nous aider à s'organiser. Les équipes ont apprécié sa disponibilité et son approche bienveillante » Laurent C. General Manager

8 vues0 commentaire